Alfred Bruneau : La Nuit de Mai 2

Alfred Bruneau : La Nuit de Mai

C’est un intime d’Emile Zola qui est à l’honneur avec ce double album. Le compositeur français Alfred Bruneau est aujourd’hui très certainement tombé dans l’oubli alors qu’il a joué un rôle déterminant pour introduire le réalisme sur la scène lyrique française, adaptant le naturalisme d’Emile Zola à la musique et signant quelques belles pages de l’opéra français.

C’est ainsi une belle initiative que celle de la collection « Premières Mondiales » qui nous propose avec l’infatigable Vincent Figuri une mise en musique du fameux poème de Musset «La nuit de mai » où le récitant est accompagné d’un quatuor à cordes et d’une harpe.

Le programme regroupe également deux cycles de poèmes chantés par le ténor Cyrille Dubois, à la diction exemplaire, ainsi que quelques pièces instrumentales permettant de mieux apprécier les qualités de compositeur d’Alfred Bruneau. Le premier cycle s’appuie sur des textes du poète André Chénier (Chants antiques) et le second sur ceux de Théophile Gautier (Plein air). L’accompagnement piano-voix fonctionne parfaitement et Jeff Cohen offre au chanteur la respiration et le rythme idéal.

L’originalité de l’exercice rend difficile de porter un jugement objectif sur la performance d’interprète. Certes, la verve du récitant ou du chanteur ne peuvent néanmoins nous laisser indifférents. Il ne restera en fait que l’émotion et la beauté des paroles pour formuler une opinion.

Faut-il d’ailleurs chercher plus loin ? Car c’est un pur shoot de poésie que nous propose Vincent Figuri, et on boit les paroles, chaque mot, jusqu’à l’ivresse. Il est dommage que parfois la voix soit trop mise en avant par rapport aux instruments, ce qui peut amener par ailleurs quelques duretés sur les forte. C’est sans doute le prix à payer pour instaurer une telle sensation de présence et assurer une totale intelligibilité des paroles. Le chant et l’instrument sont en effet là pour servir le texte. Et ces mots prennent ici une toute autre dimension, et puis quelles voix !

Mais au delà de la voix, tout est déclamation, et les instruments solistes semblent tour à tour dans le second disque s’embraser, se consumer au gré de la pulsation discrète du piano de Jeff Cohen.

Et même si le répertoire peut paraître un peu suranné, on est vite happé par le chant et la puissance poétique des compositions d’Alfred Bruneau.

Alors ça oui, l’émotion passe à travers les paroles et la musique. Je trouve que c’est là rendre un bien bel hommage, à la musique française et à ses poètes. Cela fait vraiment du bien dans des temps où le superficiel prend pied dans un matérialisme absolu. A écouter de toute urgence…

  • Titre: La Nuit de Mai.
  • Artistes: Cyrille Dubois (chant), Jeff Cohen (piano), Vincent Figuri (direction, et récitation), Quatuor Varèse, Quatuor Anches Hantées, Marie Normant (harpe), Jens McManama (cor).
  • Format: PCM 16 bit, 44,1 kHz 
  • Ingénieur du son : Nikolaos Samaltanos.
  • Editeur/Label: Salamandre Productions.
  • Année: 2020
  • Genre: Classique.
  • Intérêt du format HD : CD uniquement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

deux + 14 =

Retour haut de page