Editorial Juin 2020

Home 1

Ce numéro spécial «systèmes» ne devrait-il pas être au contraire un numéro ordinaire ?

En d’autres termes, pour une revue dédiée à la haute-fidélité, n’est-il pas normal d’envisager cette association de chaque maillon composant une chaîne hifi comme une logique systémique ?

C’est sans nul doute une question pertinente, et pourtant, les revues de hifi sont peuplées d’articles traitant séparément d’un seul et unique produit.
On pourrait presque y voir une intention machiavélique d’entretenir l’anarchie pour inciter les gens à se tromper, à revendre et à racheter… Sauf qu’au final, l’audiophile se trompe si souvent qu’il finit par organiser lui-même le marché de la seconde main et le sabordage des ventes de produits neufs. Nous ne sommes décidément plus à un paradoxe près…

Les ensembles présentés dans ce numéro, ainsi que la suite de notre dossier sur les réseaux informatiques, apportent un éclairage sur les bienfaits de la logique de gamme et de l’intérêt de rester chez un constructeur donné pour composer sa chaine hi-fi, mais aussi sur l’importance des accessoires anodins qui mettent en relation plusieurs appareils dans un même système, sans parler des avantages apportés par l’intégration de plusieurs fonctions, voire de toutes ou presque, au sein d’un seul et même appareil.

Mais au-delà de cette simple considération organisationnelle relative à nos chaines hifi, parler de systèmes revient également à considérer ce que nous avons perdu il n’y a pas si longtemps, et que nous nous efforçons de rebâtir progressivement : la vie sociale, les transports, la culture, bref tout ce qui s’oppose au repli sur soi et à l’individualisme forcené.
Parfois en effet, il faut sortir du système pour se rendre compte à quel point on est dépendant des autres, et à quel point les autres sont essentiels au maintien de notre équilibre personnel. Organiser sa dépendance et son indépendance, c’est la clé d’un système réussi. Et apparemment, il y a encore beaucoup de travail à faire avant d’arriver à un système juste un peu meilleur que celui d’avant.
On se rend compte alors combien chaque maillon a son importance dans notre société, des plus rutilants à ceux qui semblent les plus insignifiants…

Joël Chevassus

Retour haut de page