AM

Louis Vierne – Préludes

Laurent Wagschal joue sur cet album avec la lumière et les contrastes, dans un style puissant et inspiré.

Le catalogue d’œuvres pour piano de l’organiste Louis Vierne n’est clairement pas à l’honneur tous les jours et Wagschal nous interprète ici deux œuvres principales, la Suite bourguignonne opus 17, écrite après le mariage du compositeur, et la série des douze Préludes opus 36, créée après le décès de son premier fils.

On pourrait faire de nombreux éloges à propos de ce projet discographique : celui de réhabiliter Louis Vierne et son répertoire pour piano, ou bien encore celui de savoir adopter l’autorité et la gravité nécessaires pour évoquer la destinée funeste de cet organiste mort en plein concert.

En effet, la vie de cet organiste et compositeur fut assombrie d’une maladie oculaire qui le rendit aveugle, de l’infidélité de son épouse aboutissant au divorce en 1909, de la mort d’un fils tuberculeux en 1913, du suicide de son fils aîné au front de la Première Guerre mondiale en 1917, puis de la mort au combat de son frère en 1918…

Mais au delà de ce remarquable talent pour faire revivre certaines œuvres oubliées, il faut saluer cette capacité chez Laurent Wagschal de dépoussiérer cette matière pour atteindre une forme de justesse tout à fait saisissante.

Comme l’écrit d’ailleurs la musicologue Gabrielle Oliveira Guyon dans le livret accompagnant ce disque, il s’agit d’œuvres « discrètes mais ardentes ».

Laurent Wagschal fait sonner ici le feu de l’espoir à travers cette lumineuse Suite bourguignonne (qui n’en a à vrai dire que le nom), puis celui du désespoir le plus profond avec les douze Préludes.

La Suite bourguignonne décrit une journée heureuse, de l’aube au clair de lune, dans un style élégant, chantant et expressif, typique de la musique française de cette époque. La qualité de l’enregistrement et de la prise de son servent parfaitement la richesse harmonique et tonale de cette suite.

Les douze préludes opus 36 sont en revanche très sombres, quasi autobiographiques. 

Laurent Wagschal arrive à alterner les passages délicats et ceux très tempétueux avec un naturel déconcertant. Ce phrasé sûr et contrasté fait merveille.

L’atmosphère dramatique, mais en même temps souvent chantante, confinant parfois presque au lyrique, nous émerveille. 

Quand la justesse s’installe dans une interprétation, il n’y a finalement pas grand chose à dire de plus.

Le Glas opus 39 vient clore ce programme de façon aussi logique qu’implacable. 

Un disque captivant et un Grand Frisson amplement mérité !

  • Titre: Louis Vierne – Préludes
  • Artistes : Laurent Wagschal (piano).
  • Format: PCM 24 bit, 48 kHz.
  • Ingénieur du son: Erwan Boulay.
  • Editeur/Label: Calliope.
  • Année: 2022
  • Genre: Classique.
  • Intérêt du format HD (Exceptionnel, Réel, Discutable): Discutable.
Louis Vierne - Préludes 2

Laisser un commentaire

douze − 1 =