AM

Nuevo Tango Concertos by Piazzolla and Massa

Omar Massa est un joueur argentin de bandonéon, mais également compositeur et arrangeur expatrié à Berlin depuis 2019.

Spécialiste reconnu du répertoire d’Astor Piazzolla, Omar Massa s’est souvent essayé à faire fusionner le tango argentin avec la musique classique, ce nouvel opus enregistré avec l’orchestre symphonique de Berlin en étant la pleine démonstration.

Ce sont majoritairement des compositions personnelles qui constituent l’essentiel de ce programme, et notamment une première mondiale avec « Buenos Aires Resonances ». Mais on y trouve également deux œuvres de Piazzolla (et notamment le fameux « Concerto Aconcagua » ainsi que « Tangazo »).

Le Concerto d’Omar Massa pour bandonéon et orchestre de chambre nous indique d’emblée que le tango et la filiation avec Piazzolla seront des aspects omniprésents de cet enregistrement. Il y a sans doute un peu plus de gravité dans l’écriture de Massa que chez Piazzolla. Mais le décors est néanmoins solidement planté.

« Buenos Aires Resonances » est une composition pour bandonéon et cordes pleine de nostalgie, sans doute très personnelle, et en fait, presque une musique pour le cinéma.

Le trait d’union que représente « Negro Liso » pour bandonéon seul, avant la seconde œuvre pour cordes et soliste, est un joli moment de recueillement, une très belle transition.

« Tango Legazy », qui lui succède naturellement, est une composition moins tendre, plus tendue et sombre. On reste néanmoins dans une atmosphère de musique progressive qui campe avec minutie des ambiances qu’on associerait aisément à des bandes-son de films long métrages. On aurait presque souhaité qu’une section d’instruments à vent se joignent ici aux cordes, histoire d’enrichir ces tableaux de couleurs plus vives, plus franches. 

En montant le volume, cela permet néanmoins de gagner davantage en tension et de mieux apprécier la fusion du bandonéon avec le reste de l’orchestre. C’est une musique qui s’écoute finalement à volume réaliste.

La musique de Piazzolla a presque le goût de l’original en comparaison des œuvres composées par Massa. Le Maestro reste donc inégalé dans son œuvre de magnification de la culture musicale argentine. Il y a chez lui un surplus de poésie, et de délicatesse, qui rend son style quasi inimitable.

Son Concerto pour bandonéon « Aconcagua » développe une merveilleuse complexité rhapsodique qui donne au tango des couleurs savoureuses, évoquant l’héritage musical du vieux continent, tantôt romantique, parfois baroque.

« Tangazo » est également un petit bijou, imprimant cette pulsation rythmique tour à tour à différentes sections du Symphonique Berlinois, pour devenir totalement obsédante. Ensuite, les instruments à vent viennent apporter une certaine majesté, une touche d’élégance supplémentaire, avant un final orchestral très virevoltant.

Un répertoire qu’on découvre pour certaines œuvres et qu’on redécouvre pour d’autres. L’Orchestre Symphonique de Berlin n’est peut-être pas le plus vif et enjoué qui soit, et la prise de son manque sans doute d’un peu de clarté à mon goût, trop mate en fait, pour restituer toute la palette tonale orchestrale. Mais le résultat global est plaisant, et j’avoue avoir passé un agréable moment avec Omar Massa et sa phalange berlinoise.

  • Titre: Nuevo Tango Concertos by Piazzolla and Massa.
  • Artiste : Omar Massa, Berliner Symphoniker.
  • Format: PCM 24 bit, 48 kHz.
  • Ingénieur du son: Holger Schwark.
  • Editeur/Label: Solo Musica.
  • Année: 2021
  • Genre: Classique.
  • Intérêt du format HD (Exceptionnel, Réel, Discutable): Discutable.

Laisser un commentaire

12 + dix-neuf =