AM

Passion for Ukraine

J’ai tendance à me méfier des phénomènes de mode ou du médiatiquement correct.

Cet album de la cantatrice Lena Belkina m’a pourtant positivement surpris.

Cette mezzo-soprano ukrainienne nous délivre une performance de premier plan ainsi qu’elle nous fait découvrir un répertoire relativement méconnu.

Elle est accompagnée à cette occasion par la pianiste Violina Petrychenko, également originaire d’Ukraine.

Les récents événements en Ukraine ont poussé cette spécialiste du Bel Canto à étudier de plus près le patrimoine musical de son pays exsangue, aidée par une pianiste experte de ce répertoire.

Ce répertoire, assez peu diffusé dans nos contrées de l’Europe de l’Ouest, est pourtant très riche. Les airs traditionnels ukrainiens compteraient ainsi plus de 15.000 compositions, dont un grand nombre ont été écrits pour piano et voix.

Au final, cela donne une prestation particulièrement émouvante, qui m’est apparue très juste bien que je ne sois pas un familier de cette musique.

L’album débute par trois superbes airs traditionnels, avant de présenter un florilège de trois romances choisies pour chacun des quatre compositeurs classiques ukrainiens : Gregory Alchevskiy, Kyrylo Stetsenko, Mykhailo Zherbin, et Illia Razumeiko.

Si les deux premiers renvoient à la fin 19ème et début vingtième, les deux derniers sont contemporains (Zherbin nous a quitté en 2004 et Razumeiko est né en 1989 à Zaporizhija).

Ce sont d’ailleurs ces deux derniers qui font ressortir avec le plus de puissance (et peut-être le moins d’influence externe) ou d’authenticité cette culture slave. Comme quoi l’isolement soviétique n’a pas été sans conséquence…

Que les spécialistes me pardonnent si je commets ici une erreur d’appréciation, en tant que profane.

J’ai ressenti ainsi au début de fortes influences européennes, des accents de lieds germaniques.

On garde néanmoins en tête une sensation de souffrance et de solitude. La musique slave est rarement joyeuse…

Les morceaux choisis du répertoire de Mykhailo Zhervin font ressortir avec une certaine modernité cette âme slave, pleine de force et d’intériorité. C’est un répertoire techniquement exigeant pour la chanteuse et également pour son accompagnatrice.

On sent par ailleurs beaucoup de mélancolie, sans que celle-ci apparaisse vraiment sombre. Je dirais que ce sont là des instants de pure émotion.

Illia Razumeiko est apparement un intime de la chanteuse. C’est un style plus théâtral, plus lyrique. On capte ici tout le potentiel vocal et émotionnel de Lena Belkina. C’est une musique profondément triste, mais en même temps mélancolique, dont l’excellent Requiem pour Mariupol vient clôturer cette session d’enregistrement.

Un album original, bien enregistré, émouvant et techniquement irréprochable. Cela va bien au delà de la simple revendication artistique, l’empreinte d’un peuple au beau milieu d’une Europe divisée, et dont les racines semblent s’étendre de chaque côté des deux blocs.

Un Grand Frisson amplement mérité.

  • Titre: Passion for Ukraine.
  • Artistes : Lena Belkina (chant), Violina Petrychenko (piano).
  • Format: 24 bit / 48 kHz.
  • Ingénieur du son: Benedikt Schröder.
  • Editeur/Label: Solo Musica.
  • Année: 2022
  • Genre: Classique.
  • Intérêt du format HD (Exceptionnel, Réel, Discutable): Réel.
Passion for Ukraine 2

Laisser un commentaire

deux × 2 =