AM

Éditorial octobre 2022

Fragile

Même si je ne me considère redevable de rien, c’est toujours frustrant de louper une échéance éditoriale, et pour cela, je présente mes excuses à tous nos lecteurs.

N’y voyez d’ailleurs aucun sarcasme, ni aucune ironie de ma part. Non, c’est très sincèrement que j’envisage ce respect des échéances comme quelque chose d’important. La qualité d’une publication tient en fait non pas au seul contenu rédactionnel mais aussi au fait d’être capable de communiquer à fréquence fixe et régulière, ainsi qu’à sa capacité à se renouveler.
Après avoir connu un long passage à vide, je rebondis donc avec un peu de retard, en étant toujours à la recherche de pistes d’amélioration de ce média, et j’ai sans doute quelques idées en tête aujourd’hui à ce sujet.

La première est d’en faire un média plus collaboratif. Entendez qu’il serait souhaitable que ce site dépende moins d’une ou deux personnes, mais d’un groupe de rédaction plus large, basé sur le volontariat. En effet, il n’y a aucun modèle économique dans Audiophile-Magazine (c’est ce qui en fait sa singularité, avec ses bons et mauvais côtés), et donc, toute contribution additionnelle ne peut être que purement gratuite. J’entends alors faire appel à des rédacteurs occasionnels, qui pourront contribuer à notre publication en m’envoyant leur texte dont je jugerai s’il y a un intérêt réel à les publier au sein d’Audiophile-Magazine.

Rappelons que le fondement, donc la valeur du rédactionnel, reste l’intégrité intellectuelle, le reste pouvant être travaillé, amélioré via des échanges inter-rédaction. A ce titre, je vous renvoie au dernier éditorial de Mars 2022, qui décrit plus précisément nos valeurs et modes de fonctionnement.
Ces textes pourront m’être communiqués à l’adresse contact de la publication figurant au bas de la page d’accueil de notre site web.

La seconde serait de rendre le site un peu plus interactif qu’il ne l’est aujourd’hui. Chose plus compliquée à mettre en œuvre cette fois-ci, mais l’ajout de contenu vidéo, par exemple, pourrait permettre de sortir de cette dimension sans doute trop littéraire, cela sans dénaturer la nature même du magazine téléchargeable qui doit rester selon moi l’ossature d’Audiophile-Magazine.

Enfin, une part plus importante aux reportages, serait également une piste à suivre. Le mode collaboratif est également pour cette dernière option une solution à envisager.

C’est toujours dans les périodes difficiles qu’on est amené à se remettre en question. Gageons que ce redémarrage renforce la qualité de nos publications. Je suis en tout cas très heureux de vous retrouver sur notre site pour de nouveaux partages, et découvertes.

Joël Chevassus

Laisser un commentaire

deux × 4 =