AM

Weiss DAC 501

Weiss DAC 501 2

Daniel Weiss a renouvelé sa gamme de convertisseurs N/A avec les modèles de la série 5 : les DAC 501 et DAC 502.

Le premier adopte le format boîte à chaussures à l’instar du Tambaqui de Mola Mola, et bien évidemment du DAC 202 qu’il vient remplacer dans le catalogue Weiss.

Le DAC Medus reste pour l’instant le très haut de gamme de Daniel Weiss, avec un surcroît de transparence par rapport aux nouveaux 501 et 502. En revanche, il lâche du leste en matière de connectivité avec seulement deux entrées AES/EBU et S/PDIF. Le Medus utilise 4 DAC ESS9018 par canal quand le DAC 501 utilise uniquement une puce ESS9018K2M pour chaque canal. Cette puce présente entre autres l’avantage de pouvoir contourner son système interne de suréchantillonnage pour laisser cette tâche au DSP.

Weiss DAC 501 3

L’horloge principale est située juste en sortie de la puce ESS Sabre, ce qui garantit un faible niveau de gigue. C’est cette même horloge qui synchronise le suréchantillonnage du DSP.

La fréquence d’échantillonnage de ce générateur est fixée à environ 195 kHz. Les signaux d’entrée sont convertis à la fréquence d’échantillonnage de 195 kHz pour une qualité de signal optimale. Ce schéma permet également de réduire considérablement les effets liés à la gigue. Toutes les fréquences d’échantillonnage standard jusqu’à 384 kHz plus DSD x64 et x128 sont évidemment prises en charge.

Weiss DAC 501 4

Le DAC 501 est donc un appareil bien plus moderne avec son DSP très versatile et ses nombreuses entrées, ainsi que sa carte réseau. Il offre sans doute également un peu plus de tolérance vis-à-vis des mauvais enregistrements.

Les deux nouveaux modèles de Daniel Weiss sont relativement comparables en termes de performance et de prestations, le DAC 502 étant plus orienté vers l’écoute au casque puisqu’il ajoute une sortie casque 4 pins XLR à celle jack 1/4 pouce plus conventionnelle et adopte un châssis standard, plein format.

Ces deux appareils sont également déclinés en version DSP : DSP 501 et DSP 502. Ces versions proposent des sorties numériques permettant d’attaquer un autre DAC ou des enceintes actives disposant d’entrées digitales par exemple. Ils sont équipés d’une très belle télécommande permettant d’accéder à l’essentiel des fonctions.

La suite dans le magazine !

N’hésitez pas à poser vos questions. Nous essaierons d’y répondre avec grand plaisir.

7 réflexions au sujet de “Weiss DAC 501”

  1. Bonjour Joel,

    vos essais sur les DAC Weiss et Mola-Mola m’ont particulièrement intéressés, étant personnellement en quête d’une solution compacte pour mon système d’ici quelques mois.

    Avant la lecture de votre essai sur le Mola-Mola, je n’avais que le Weiss en tête, et depuis la lecture vous avez piqué ma curiosité 😉

    Mon système est tourné vers la dématérialisation et se compose des éléments suivants :
    Box Internet Fibre & NAS -> Wifi -> Roon sur Mac Mini M1 -> Wifi -> HQPlayer 4 sur Macbook Pro (batterie) -> Weiss INT203 (firewire) -> Hegel HD20 (dac & preamp numérique) -> Nagra PSA -> Egglestonworks Isabel Signature & REL Carbon Special

    Je cherche un DAC “compact” et capable de remplacer si possible les éléments suivants : le macbook pro, le weiss INT203 et le Hegel HD20.

    Et aussi bien le Mola-Mola que le Weiss semblent correspondre à mes besoins, ils seraient du coup reliés en RJ45 à ma Box Internet ou reliés en USB au Mac Mini sur lequel je pourrais rajouter HQPlayer + Roon, ce soft (HQPlayer) corrige à mes oreilles les défauts naturels de Roon dont vous parlez également dans vos essais.

    Je n’écoute quasiment que via Qobuz, mon NAS ne stocke que des albums indisponibles sur Qobuz.

    J’ai un Sennheiser HD800s que j’aimerais également bien brancher de temps en temps.

    Bref, vous l’avez deviné, j’aimerais beaucoup avoir votre avis sur les associations de ces 2 DAC avec mon système.

    Je retiens que le Weiss 501 joue mieux Roon sur son entrée LAN que le Tambaqui, mais que le Tambaqui a une sortie casque plus trapue et son architecture interne à la particularité de magnifier tous les enregistrements, contrairement au Weiss qui reste neutre et droit.

    Merci pour votre temps, si après avoir lu mon commentaire vous pouviez me donner un avis, ce serait précieux pour mon projet.

    Bien à vous, et merci encore pour vos magazines et éditos !

    Fred Garcia, Toulouse (France)

    Répondre
    • Bonjour,

      Difficile de vous orienter très précisément,tout dépend en fait de ce que vous comptez faire de HQPlayer. Pour l’instant j’ai compris qu’il était installé sur votre MacBook.
      Peut-être est-il plus simple de l’installer sur votre Mac Mini.
      Si vous upsamplez tout en DSD, alors je pense que le Weiss 501 est une meilleure option. Si vous restez sur du PCM ex Qobuz, alors le Tambaqui pourrait s’avérer plus charmeur et addictif à l’écoute, surtout avec des Eggleston.
      Les deux DACs s’avèrent de bons choix, je pense que tous deux peuvent vous offrir une bonne marge d’amélioration par rapport à votre DAC actuel.
      La palette de fonctionnalités du Weiss pour la partie casque, via son DSP, est aussi à considérer.
      Désolé d une pas vous être d’une plus grande aide. Pour finir de vous perdre, je vous dirais que le choix de la raison est le Weiss, et le choix du coeur le Mola Mola…
      Pourquoi ne pas solliciter l’importateur ou votre distributeur local pour vous faire un prêt sous caution ? C’est le même importateur qui distribue les deux marques. Vos oreilles sauront faire le bon choix.
      Cordialement,
      Joël

      Répondre
  2. Merci Joel pour ce retour, je n’avais pas noté que les 2 marques étaient distribuées par le même importateur, je vais tenter un prêt via mon revendeur habituel.
    Merci encore.

    Répondre
  3. Bonjour,

    les avis et revues du Weiss 501 sont rares dans la communauté audiophile francophone, et je vous remercie pour celle-ci.

    Heureux propriétaire d’un DAC 501 depuis près d’une année, je vous rejoins sur vos impressions : c’est un DAC très complet, avec un rendu sonore neutre et précis, il reproduit la musique de manière juste, sans chercher à charmer, on ne se pose pas de questions avec lui une fois en place. Ceci est certainement du à la longue expérience de Daniel Weiss dans le monde audio professionnel.

    Le format compact est également un atout pour moi, car possédant 2 systèmes je peux facilement le transporter entre les 2.
    Le streamer intégré est de haute volée, il a chez moi avantageusement remplacé un ensemble Sotm composé de 3 boitiers (batterie / streamer / reclocker). Connaissez-vous l’origine de la carte employée ?

    Un petit commentaire pour Frédéric : si la partie préampli du 501 fonctionne très bien avec la gestion du volume, elle ne peut à mon avis complètement remplacer un préampli dédié qui aurait largement sa place vu la qualité des autres éléments de votre installation (et c’est normal après tout). C’est du moins ce que j’ai constaté chez moi, je ne sais pas si le Mola Mola fait mieux sur cette partie ?

    Bonne journée à tous, et merci Joël pour la qualité du magazine !

    Raphaël

    Répondre
  4. Bonjour et merci pour vos encouragements !
    Je pense que la carte utilisée dans le DAC501 est propriétaire. La Suisse est un petit Eldorado pour cela, et Daniel Weiss sait s’entourer des meilleurs spécialistes suisses travaillant en recherche universitaire et pour l’industrie locale et ses acteurs prestigieux.

    Le volume du Mola Mola m’a semblé un peu meilleur que celui du DAC501. Néanmoins une source USB en entrée d’un des deux DAC avec le contrôle de volume numérique Leedh Processing fait encore mieux, et mon préamplificateur Coincident Speaker Technology également. Mais ce sont deux contrôleurs de volume d’exception…

    Répondre

Laisser un commentaire

5 × deux =