AM

Yahama WXA-50

J’avoue avoir un gros faible pour les “petits” appareils, pas chers, et dont les performances à l’écoute n’ont aucun rapport avec leur prix.

Naturellement, il ne s’agit pas de prétendre que ce type de matériel est destiné à prendre systématiquement la place d’amplificateurs ou de DAC beaucoup plus onéreux et objectivement “meilleurs”.

Ce que j’apprécie tout particulièrement, c’est qu’ils permettent au plus grand nombre d’accéder à un véritable système Hifi sans avoir besoin de manger des coquillettes sans beurre pendant plusieurs années.

Le Yamaha WXA-50 est un lecteur réseau avec amplification. Même s’il parait que “big is successful”, small is quand même beautiful!

L’application de contrôle fournie par Yamaha sous Android et IOS n’est pas loin de la perfection! UPNP, Napster, Spotify, Qobuz, Tidal, radios internet, choix de la source et contrôle de volume, y sont intégrés.

A la première “mise en mains”, le WXA-50 apparait diablement lourd, petit mais costaud! En termes d’entrées, on a à peu prés tout: réseau, optique, analogique, Blutooth, Airplay et clé USB. Pour les sorties: une paire d’enceintes avec des borniers de qualité et un caisson.

Le WXA-50 intègre 2 chips DAC (dont je n’ai pas saisi la répartition des rôles) un ESS et un Bur-Brown. L’amplification est confiée à un module Icepower ICE125ASX2 utilisé en bloc de puissance. Je n’avais pas trop compris pourquoi Yamaha fournissait des supports pour mettre l’appareil en position verticale. De la classe D “plein pot” en continu, ça chauffe! Et j’ai donc préféré utiliser les supports après avoir constaté que le boitier était bien chaud.

Comment tout cela sonne-t-il? Très très bien! Mais il faudra attendre le Banc d’Essai pour en savoir un peu plus…

Yahama WXA-50 2

Laisser un commentaire

4 × 2 =


gik