AM

Dialogues

Dialogues 1

C’est souvent assez inattendu, car ce répertoire contemporain interprété par un clarinettiste ne rallie pas forcément les faveurs d’une large audience, et c’est d’autant plus remarquable. J’ai adoré : la virtuosité, la qualité de la

Brahms Symphonies

Brahms Symphonies 2

S’il n’y avait pas de choix particulièrement radical dans sa précédente intégrale des symphonies de Beethoven, il n’y en a pas non plus dans ce nouveau cycle de philippe Jordan, sauf que cette fidélité à

Die Romantische Seele

Die Romantische Seele 3

Un énième opus dédié à la complicité du couple Schumann. C’est la pianiste espagnole Judith Jauregui qui cette fois-ci s’y emploie avec le Concerto en la mineur, suivi des Quasi Variazioni, puis des variations sur

Tohu-bohu

Tohu-bohu 4

L’Ensemble Saxo Voce et le Quintette du même nom, issu de la même formation, regroupent tous les instruments appartenant à la famille des saxophones (baryton, ténor, alto et soprano) et réalisent des transcriptions d’œuvres connues

Voies(x) de femmes

Voies(x) de femmes 5

C’est indubitablement un joli moment de poésie que nous réserve cet album regroupant la soprano Théodora Cottarel et la pianiste Tiziana De Carolis. C’est à mon sens ce qu’il faut retenir de ce manifeste de

Venice’s Fragrance

Venice's Fragrance 8

L’ensemble Artemandoline, après avoir brillé de mille feux avec ses « Concerti napoletani per mandolino » réitère un hommage à la musique baroque italienne, spécialement dédié aux parfums de la lagune vénitienne. Pour l’occasion, il accompagne la

Mendelssohn : Piano works.

Mendelssohn : Piano works. 9

Après Mozart, on a le plaisir de retrouver le Suisse Christian Chamorel en solo sur Mendelssohn.  Le sens de la justesse, c’est ce qui m’a franchement interpelé dès les premières minutes d’un Rondo capriccioso endiablé.